Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Comité du Finistère de judo et disciplines associées

Carnet noir

Carnet noir

Le Comité du Finistère de judo et disciplines associées, adresse au nom de toute la famille du judo Finistérien, ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Kevin GUERN. 

Vous retrouverez ci-dessous le bel hommage du club qui l'a vu grandir, le Dojo St Philibert Tregunc représenté par sa présidente, madame Myriam DEVAUX :

" Nous avons l’immense tristesse de vous annoncer le décès de Kevin Guern, ceinture noire 1er dan.
Hier soir à Riec sur Belon, il a été tragiquement victime d’un accident de la route.
Nous avons une pensée pour toute sa famille et sommes de tout cœur avec eux.
Kevin a commencé le judo en 2004, à l’âge de 6 ans au Dojo Saint Philibert, il avait comme professeurs Jean Carrouër et Thomas Rocuet.
Il avait décroché sa ceinture noire 1er dan en 2015. Cette ceinture, il l’avait bien méritée car il avait engrangé des points au fur et à mesure sans jamais se décourager, il était un exemple de Courage et de Persévérance, faisant toujours Honneur à ses Professeurs et à son Club.
Il s’était investi dans l’arbitrage comme Commissaire Sportif et il a toujours été apprécié pour sa ponctualité et sa rigueur.
Dès la création des Trophées Jean Carrouër en 2009, il avait été à l’Honneur en recevant celui du « Progrès », rééditant cette distinction en 2010. En 2011, c’est celui de « l’investissement pour le club et dévouement pour les autres judokas » qui lui avait été remis et celui de la « Persévérance » pour l’obtention de son kata en 2013. C’est en toute logique que le Trophée Jean Carrouër de l’« Honneur » lui aura été décerné en 2015.
Kevin était un pilier du Club, un garçon d’une immense gentillesse, apprécié de tous. C’était l’Ami.
Il ne s'était pas réinscrit au Judo la saison dernière. Je l’avais eu au téléphone en début de saison pour lui dire qu’il nous manquait et qu’il pouvait remettre le judogi et revenir quand il le voulait. Je l’aurai relancé, il le savait.
Oui mais voilà, le destin tragique nous privera de tout entraînement, de compétition et d’arbitrage à ses côtés. Il est parti trop tôt, il ne le méritait pas.
« Jean, maintenant c’est à toi de t’occuper à nouveau de ton élève, motive-le pour passer son deuxième dan et les suivants bien sûr ! ».
Myriam
Thomas, Gaston
Réjane, Stella, Gaëlle, Élie, Julien
et tous ses amis
"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :